La contraception masculine : où en sommes-nous ?

homme

Il n’existe pas de contraceptif hormonal masculin disponible sur le marché.

 

Au début des années 2000, malgré 30 ans de recherches prometteuses, les laboratoires ont mis fin à leurs recherches.
Les investissements nécessaires aux tests d’innocuité ont été jugés trop importants au regard du faible potentiel de rentabilité, lié au nombre insuffisant d’hommes motivés.

LA SITUATION A EVOLUE

Pourtant, aujourd’hui les hommes comme les femmes sont à nouveau très intéressés par les possibilités de contrôle de la fertilité par des méthodes masculines.

Les hommes sont de plus en plus concernés par le contrôle de leur fertilité, soit parce qu’ils veulent partager la charge de la contraception avec leur compagne, soit en raison de la banalisation des tests de paternité et des risques financiers (pension alimentaire) qu’ils entraînent.

Dans une étude menée en 2005 dans 9 pays, auprès de 9 000 hommes âgés de 18 à 50 ans, ceux qui se sont déclarés disposés à prendre une contraception hormonale masculine représentaient 55 %.
Si seulement 25 % d’entre eux adoptaient effectivement cette méthode de contraception, 44 millions de garçons de 9 nationalités différentes seraient sous pilule !

UN CHOIX TRES REDUIT

Actuellement, en dehors des contraceptifs féminins, les options se limitent pour les hommes aux méthodes barrières (préservatif), à la vasectomie (section des deux canaux déférents empêchant la présence de spermatozoïdes dans l’éjaculat) ou à l’abstinence !