Le patch contraceptif ou l’anneau contraceptif

patch-anneau-vaginal

Des solutions alternatives à la pilule classique…
Le patch contraceptif et l’anneau contraceptif ont ceci en commun avec la pilule : ils délivrent des hormones contraceptives. La différence ? Finie la prise du comprimé tous les jours !

 

C’est quoi ?

Il en existe également deux types : le patch contraceptif et l’anneau vaginal contraceptif.
Le patch contraceptif (ou dispositif transdermique) se présente sous la forme d’un « timbre » d’approximativement 3,2 cm par côté. Il est à appliquer au niveau d’une fesse, de l’abdomen, de la partie supérieure et extérieure du bras ou au haut du dos, à un endroit sans risques de friction à cause de vêtements serrés. Il ne faut pas l’appliquer sur les seins. Une fois appliqué, il est à changer toutes les semaines pendant 3 semaines, et un nouveau patch est à réappliquer après la fin de la 4ème semaine dite « libre » (le patch précédent aura été retiré à la fin de la 3ème semaine).
L’anneau contraceptif se présente sous la forme d’un anneau circulaire d’environ 5,4 cm de diamètre et de 4 mm d’épaisseur. Il est introduit par la femme, dans le vagin avec une main, jusqu’à ce qu’aucune gêne ne soit perçue. Une fois positionné, l’anneau reste en place pendant 3 semaines, et un nouvel anneau est à insérer à la fin de la 4ème semaine dite « libre » (l’anneau précédent aura été retiré au terme de la 3ème semaine).

 

Efficacité du patch et de l’anneau vaginal

Il s’agit de méthodes dont l’efficacité est globalement comparable à la pilule.
Toutes les deux contiennent une association de deux hormones, comme une pilule estroprogestrative.
Leur intérêt est d’éviter la prise quotidienne parfois contraignante.
Le patch et l’anneau vaginal ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles. Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

 

Comment ça marche ?

Selon leur type, ces nouvelles alternatives peuvent empêcher l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus ou bien rendre difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.

 

Comment se les procurer et à quel prix ?

Ces 2 moyens de contraception sont disponibles sur prescription.
Leur prix est d’environ 15 euros par mois*. Ils ne sont pas remboursés.