Risque de grossesse et pilule du lendemain : ET SI ON EN PARLAIT ?

Nous avons missionné Laura Domenge pour partir à votre rencontre et vous parler de contraception et de contraception d’urgence (CU) ! Méthodes existantes, mécanisme d’action de la pilule du lendemain ou encore période à risque de grossesse, vous allez voir que les idées reçues sont nombreuses ! 

Découvrez tous nos micro-trottoirs avec les réponses aux questions que l’on se pose tous : 

Les idées reçues sur la pilule du lendemain

Laura vous interroge : « Vous connaissez la contraception d’urgence ? Est-ce que la pilule du lendemain rend stérile ?  Combien de fois on peut prendre la pilule du lendemain dans sa vie ? ». Démêlons le vrai du faux !

Comment marche la contraception d’urgence (CU) ?


La pilule du lendemain, vous savez comment ça marche ? Discours ou dessins, vos explications sont surprenantes ! Par chance Laura a obtenu la réponse parfaite. Surprise en fin de vidéo 😉

Les idées reçues sur la période à risque de grossesse

Laura est inquiète et aimerait savoir à quel moment du cycle elle risque de tomber enceinte. Elle vous demande de l’aide mais attention aux idées reçues !

Qui paye quoi ?

« Qui paye le resto au premier rendez-vous ? Qui paye les courses dans votre couple ?… Et qui paye la contraception ? » Laura mène l’enquête !

Les hommes et la contraception

Laura a tenté de poser des questions sur la contraception à des femmes, sans succès. Elle les a donc posées à des hommes. Regardez leurs réponses !

Quelle contraception choisir ?

« Combien de moyens de contraception existe-il ? Savez-vous comment ils fonctionnent ? Saurez-vous les reconnaitre ? » Laura vous teste !

Les progestatifs injectables

contraception-injectable

Les progestatifs injectables sont des progestatifs de synthèse (acétate de médroxyprogestérone) qui sont injectés en intramusculaire tous les trois mois. Pendant 12 semaines, le produit assure une contraception constante.

Efficacité des progestatifs injectables1

Lorsque les intervalles d’injection sont respectés, l’efficacité du progestatif injectable est de 99,7%. En revanche, cette efficacité peut être diminuée par certains médicaments. L’efficacité pratique de ce moyen de contraception est de 94%.

Comment ça marche ?

Les progestatifs injectables ont le même effet contraceptif que les progestatifs qui entrent dans la composition des pilules combinées et progestative : ils bloquent l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus et rendent difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.

Les progestatifs injectables ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se les procurer et à quel prix ?

Les progestatifs injectables sont délivrés en pharmacie sur ordonnance.

Chaque dose coûte dans les alentours de 2,58 €2, remboursée à 65% par l’Assurance Maladie.

La stérilisation masculine

sterilisation-rond

La vasectomie

La vasectomie a pour objectif de rendre l’homme stérile (stérilisation masculine), son  sperme étant dépourvu de spermatozoïdes (azoospermie). La stérilisation masculine est un acte chirurgical qui doit être considéré comme irréversible. La vasectomie n’a pas d’impact sur l’apparence physique, ne modifie pas la qualité de l’érection, de l’éjaculation, le désir et le plaisir sexuel.

Efficacité de la stérilisation masculine1

Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la première année est de 0,10 % en pratique optimale, 0,15 % en pratique courante.

Comment ça marche ?

La vasectomie consiste à couper ou obturer les canaux déférents auxquels on accède par une incision de la peau des bourses. Cette obturation empêche alors le passage des spermatozoïdes vers la verge et aboutit à une azoospermie.
L’opération se fait généralement en un quart d’heure sous anesthésie locale par un chirurgien. Il faut cependant environ trois mois pour que l’homme n’ait plus de spermatozoïdes actifs. Pendant cette période de « transition », une contraception est donc indispensable pour éviter un risque de grossesse.
La vasectomie ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment y avoir accès ?

Réalisée en établissement de santé, elle se fait le plus souvent sous anesthésie locale, parfois sous anesthésie générale. Une hospitalisation avec hébergement n’est généralement pas nécessaire.

La stérilisation féminine

sterilisation-rond

La stérilisation, une contraception définitive

La ligature des trompes

La ligature des trompes est une intervention chirurgicale destinée à rendre les trompes imperméables et à empêcher ainsi la rencontre des gamètes (ovocyte et spermatozoïdes).
Cette interventions n’a pas d’impact sur l’équilibre hormonal, le désir et le plaisir sexuel.1

Comment ça marche ?

La ligature des trompes nécessite une hospitalisation de 24 à 48 heures et une anesthésie générale. Elle s’effectue par voie cœlioscopie ou par voie vaginale. L’obturation des trompes peut être réalisée avec du fil non résorbable ou à l’aide de clips ou d’anneaux. Elle peut avoir des suites douloureuses (douleurs abdominales). Elle est efficace immédiatement.
Cette technique doit être considérée comme irréversible car même si la reperméabilisation chirurgicale est possible, elle est difficile et d’efficacité incertaine.

La méthode de stérilisation à visée contraceptive ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Efficacité de la stérilisation féminine1

Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la 1ère année d’utilisation est de 0,5 % en pratique optimale ou courante.

Comment y avoir accès ?

La stérilisation est depuis 2001 légalement encadrée. Le Code de la santé publique précise que la stérilisation à visée contraceptive ne peut être pratiquée :

  • sur une personne mineure
  • que si la personne intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée après avoir reçu une information médicale claire et complète sur ses conséquences.

 

Un délai de réflexion de 4 mois doit être respecté après décision initiale de stérilisation et recueil du consentement. La signature d’un consentement éclairé est obligatoire.
La ligature de trompes est pratiquées par les gynécologues-obstétriciens (chirurgiens). Cette intervention est réalisée en établissement de santé (public ou privé).

La méthode endoscopique de stérilisation féminine (pose de micro-implants dans les trompes) n’est plus pratiquée en France.

Le stérilet au cuivre ou Dispositif Intra-Utérin (DIU)

DIU-cuivre

Le stérilet au cuivre ou Dispositif Intra-Utérin  : une contraception longue-durée !

On y pense … et puis on peut oublier (pendant 5 à 10 ans). Méthode contraceptive efficace, le DIU au cuivre permet d’assurer une contraception efficace. Le DIU au cuivre peut être proposé à tout âge.

Efficacité du Dispositif Intra-utérin au cuivre (DIU)1

Probablement l’une des méthodes de contraception les plus efficaces. Que ce soit en utilisation courante ou en utilisation parfaite, l’efficacité dépasse 99%.

Comment ça marche ?

Le ou les mécanismes d’action des DIU sont encore mal
connus. Des études récentes montrent que le mécanisme
d’action le plus probable est lié à la présence de cuivre. Les
DIU au cuivre empêchent la fécondation par action sur la
vitalité des spermatozoïdes.

Le stérilet ne rend pas stérile. Pour éviter toute confusion, il est préférable d’utiliser l’expression « Dispositif Intra-Utérin ».

Stérilet hormone ou pas hormone ?

A vous de voir avec votre médecin ou sage-femme : l’efficacité contraceptive est comparable.
Le + du DIU au cuivre : pas d’hormone, pour celles qui n’en veulent pas !
Le DIU ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se le procurer et à quel prix ?

Ces dispositifs sont disponibles sur prescription et sont posés par des médecins ou des sages-femmes préalablement formés, le plus souvent pendant les règles. Cliquer ici pour en savoir + sur la pose et le retrait du DIU.
Le prix du stérilet au cuivre est aux alentours de 30€. Il est remboursé à 60% et peut être accessible dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Le stérilet hormonal ou Système Intra-Utérin (SIU)

siu

Le stérilet hormonal ou Système Intra-Utérin : plus besoin de penser à sa contraception !
Le SIU (plus couramment appelé stérilet hormonal) permet d’assurer une contraception efficace sur une longue duré (3-5 ans).

Efficacité du Système Intra-utérin hormonal (SIU)1

Contraception très efficace que ce soit en utilisation courante ou en utilisation théorique avec une efficacité qui dépasse 99%.

Comment ça marche ?

Le SIU diffuse une hormone de type progestatif pendant une durée de 3 à 5 ans. Il empêche le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus, rend difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus et pourrait également inhiber l’ovulation.
Le stérilet ne rend pas stérile et c’est d’ailleurs pourquoi, il est préférable de l’appeler « Système Intra-Utérin ».

Stérilet hormone ou pas hormone ?

C’est votre choix ! Parlez-en avec votre médecin ou sage-femme pour savoir lequel vous conviendrait le mieux. A noter que l’efficacité contraceptive est comparable.
Le + du SIU hormonal : il peut limiter les saignements pour celles qui ont des règles abondantes.
Le SIU ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se le procurer ?

Le SIU est disponible sur prescription et posé par des médecins ou des sages-femmes préalablement formés, le plus souvent pendant les règles. Cliquer ici pour en savoir + sur la pose et le retrait du SIU.
Il existe plusieurs modèles de SIU, le prix varie dans les alentours de 99,42€ à 110,16€ selon le modèle2. Parlez-en avec votre professionnel de santé pour savoir lequel vous conviendra le mieux. Le SIU est remboursé à 65% et peut être accessible gratuitement dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

L’implant contraceptif

Implant-contraceptif

Placé sous la peau, l’implant contraceptif assure une contraception pendant 3 ans.

C’est quoi ?

L’implant contraceptif est un petit bâtonnet souple de 4 cm de long et de 2 mm d’épaisseur. Il est posé par un médecin ou une sage-femme, sous anesthésie locale (crème anesthésiante), à la face interne du bras, si possible le bras gauche chez une femme droitière, le bras droit chez une femme gauchère. Une fois posé, l’implant n’est pas visible, car sous la peau, mais la femme peut le palper.

Efficacité de l’implant contraceptif1

L’implant contraceptif est efficace à 99,9%.

Comment ça marche ?

L’implant contraceptif délivre une hormone de type progestatif pendant 3 ans. Il empêche l’ovulation et empêche le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus.
L’implant contraceptif ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.
L’implant ne rend pas stérile : lorsque l’on souhaite une grossesse, le professionnel de santé le retire.

Comment se le procurer et à quel prix ?

Ce dispositif est disponible sur prescription et sont posés par des médecins préalablement formés.
Le prix de l’implant contraceptif est aux alentours de 103€2. Il est remboursé à 65% et peut être accessible dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Le patch contraceptif ou l’anneau contraceptif

patch-anneau-vaginal

Des solutions alternatives à la pilule classique…
Le patch contraceptif et l’anneau contraceptif ont ceci en commun avec la pilule : ils délivrent des hormones contraceptives. La différence ? Finie la prise du comprimé tous les jours !

C’est quoi ?

Il en existe également deux types : le patch contraceptif et l’anneau vaginal contraceptif.
Le patch contraceptif (ou dispositif transdermique) se présente sous la forme d’un « timbre » d’approximativement 3,2 cm par côté. Il est à appliquer au niveau d’une fesse, de l’abdomen, de la partie supérieure et extérieure du bras ou au haut du dos, à un endroit sans risques de friction à cause de vêtements serrés. Il ne faut pas l’appliquer sur les seins. Une fois appliqué, il est à changer toutes les semaines pendant 3 semaines, et un nouveau patch est à réappliquer après la fin de la 4ème semaine dite « libre » (le patch précédent aura été retiré à la fin de la 3ème semaine).
L’anneau contraceptif se présente sous la forme d’un anneau circulaire d’environ 5,4 cm de diamètre et de 4 mm d’épaisseur. Il est introduit par la femme, dans le vagin avec une main, jusqu’à ce qu’aucune gêne ne soit perçue. Une fois positionné, l’anneau reste en place pendant 3 semaines, et un nouvel anneau est à insérer à la fin de la 4ème semaine dite « libre » (l’anneau précédent aura été retiré au terme de la 3ème semaine).

Efficacité du patch et de l’anneau vaginal1

Il s’agit de méthodes dont l’efficacité est globalement comparable à la pilule.
Toutes les deux contiennent une association de deux hormones, comme une pilule estroprogestrative.
Leur intérêt est d’éviter la prise quotidienne parfois contraignante.
Le patch et l’anneau vaginal ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles. Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment ça marche ?

Selon leur type, ces nouvelles alternatives peuvent empêcher l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus ou bien rendre difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.

Comment se les procurer et à quel prix ?

Ces 2 moyens de contraception sont disponibles sur prescription.
Leur prix est libre et donc variable d’une pharmacie à l’autre. Le prix moyen est d’environ 15 euros par mois. Ils ne sont pas remboursés.

La pilule contraceptive

pilule

La pilule, une contraception très efficace et très utilisée.
La « pilule », petit comprimé blanc, parfois coloré, fête dignement son demi siècle d’existence ! Alliée la plus connue et la plus utilisée par les femmes, la pilule reste toujours une contraception particulièrement efficace.

Efficacité de la pilule contraceptive1

Si elle est bien utilisée, la pilule est efficace à 99,7%. En pratique courante, l’efficacité peut être réduite jusqu’à 91% (oublis de pilule, interactions avec d’autres médicaments, arrêts…).

Comment ça marche ?

Les pilules contiennent 1 ou 2 hormones identiques à celles produites naturellement par le corps  :

  • les pilules oestroprogestatives (ou pilules combinées) contiennent les 2 hormones (œstrogènes et progestatif)
  • les pilules microprogestatives contiennent seulement un progestatif

Selon le type, la pilule peut empêcher l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus ou bien rendre difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.
La pilule ne protège pas des infections sexuellement transmissibles. Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se la procurer et à quel prix ?

La pilule contraceptive est disponible sur prescription et peut être maintenant renouvelée pour 6 mois supplémentaires par votre pharmacien ou un infirmier sur présentation d’une ancienne ordonnance de moins d’un an.

Les prix des pilules s’échelonnent entre 1,88 et 14 euros1 par mois. Certaines d’entre elles sont remboursées à 65%, d’autres non.

Certaines pilules contraceptives sont délivrées en pharmacie sur prescription médicale, de manière confidentielle et sans avance de frais pour les jeunes filles mineures âgées d’au moins 15 ans.2

On peut également se procurer la pilule gratuitement dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Histoire

La pilule contraceptive a été inventée en 1956.

La cape cervicale et le diaphragme

cape-cervicale-diaphragme

Chapeau sur le col !

La cape cervicale et le diaphragme sont des moyens de contraception connus mais peu utilisés en France. Ils nécessitent une bonne coordination.
La cape cervicale est une cupule en silicone et le diaphragme est une membrane de latex.

Efficacité de la cape cervicale et du diaphragme1

Si elles sont bien utilisées, ces méthodes sont efficaces à un peu plus de 90%*. En pratique courante, de nombreux échecs peuvent survenir (erreur de manipulation, manque d’habitude…) et l’efficacité peut être réduite jusqu’à seulement 84%* pour la cape et 88% pour le diaphragme…. Il est recommandé de leur associer l’utilisation de spermicides.

*Efficacité réduite chez les femmes ayant déjà eu des enfants concernant la cape cervicale : efficacité théorique = 74% et efficacité réelle = 68%

Comment ça marche ?

En pratique, la cape cervicale et le diaphragme, venant recouvrir le col de l’utérus, empêchent le passage des spermatozoïdes. Ils doivent être laissés en place au minimum 8 heures et au maximum 24 heures après le rapport sexuel. La cape cervicale et le diaphragme peuvent être réutilisés plusieurs fois.
Cependant, ils n’évitent pas les IST car ils n’empêchent pas les contacts entre le pénis et la muqueuse vaginale.
Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les infections sexuellement transmissibles.

Comment se les procurer ?

Disponibles sur ordonnance, ces moyens de contraception sont prescrits par un médecin ou une sage-femme qui fera le point sur la technique d’utilisation.

Histoire

En Europe, avant l’invention du diaphragme, on utilisait un dé à coudre pour bloquer l’accès des spermatozoïdes au vagin.

Pilule du lendemain tous les conseils sur Etsicamarrivait.fr

Votre message a bien été envoyé

  •  
  • OK
  •  

En raison d'une erreur, votre message n'a pu être envoyé

  •  
  • OK
  •  

Veuillez remplir le captcha pour valider l'envoi de votre votre message

  •  
  • OK
  •  
'>
'>
').addClass('template_desktop_loaded'); } }); $(window).resize(function() { var width = window.innerWidth || document.documentElement.clientWidth || document.body.clientWidth; if(width > 768) { if(!$("#content_home_desktop").hasClass('template_desktop_loaded')){ $("#content_home_desktop").html(' root, Author at Et si ça m'arrivait

Risque de grossesse et pilule du lendemain : ET SI ON EN PARLAIT ?

Nous avons missionné Laura Domenge pour partir à votre rencontre et vous parler de contraception et de contraception d’urgence (CU) ! Méthodes existantes, mécanisme d’action de la pilule du lendemain ou encore période à risque de grossesse, vous allez voir que les idées reçues sont nombreuses ! 

Découvrez tous nos micro-trottoirs avec les réponses aux questions que l’on se pose tous : 

Les idées reçues sur la pilule du lendemain

Laura vous interroge : « Vous connaissez la contraception d’urgence ? Est-ce que la pilule du lendemain rend stérile ?  Combien de fois on peut prendre la pilule du lendemain dans sa vie ? ». Démêlons le vrai du faux !

Comment marche la contraception d’urgence (CU) ?


La pilule du lendemain, vous savez comment ça marche ? Discours ou dessins, vos explications sont surprenantes ! Par chance Laura a obtenu la réponse parfaite. Surprise en fin de vidéo 😉

Les idées reçues sur la période à risque de grossesse

Laura est inquiète et aimerait savoir à quel moment du cycle elle risque de tomber enceinte. Elle vous demande de l’aide mais attention aux idées reçues !

Qui paye quoi ?

« Qui paye le resto au premier rendez-vous ? Qui paye les courses dans votre couple ?… Et qui paye la contraception ? » Laura mène l’enquête !

Les hommes et la contraception

Laura a tenté de poser des questions sur la contraception à des femmes, sans succès. Elle les a donc posées à des hommes. Regardez leurs réponses !

Quelle contraception choisir ?

« Combien de moyens de contraception existe-il ? Savez-vous comment ils fonctionnent ? Saurez-vous les reconnaitre ? » Laura vous teste !

Les progestatifs injectables

contraception-injectable

Les progestatifs injectables sont des progestatifs de synthèse (acétate de médroxyprogestérone) qui sont injectés en intramusculaire tous les trois mois. Pendant 12 semaines, le produit assure une contraception constante.

Efficacité des progestatifs injectables1

Lorsque les intervalles d’injection sont respectés, l’efficacité du progestatif injectable est de 99,7%. En revanche, cette efficacité peut être diminuée par certains médicaments. L’efficacité pratique de ce moyen de contraception est de 94%.

Comment ça marche ?

Les progestatifs injectables ont le même effet contraceptif que les progestatifs qui entrent dans la composition des pilules combinées et progestative : ils bloquent l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus et rendent difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.

Les progestatifs injectables ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se les procurer et à quel prix ?

Les progestatifs injectables sont délivrés en pharmacie sur ordonnance.

Chaque dose coûte dans les alentours de 2,58 €2, remboursée à 65% par l’Assurance Maladie.

La stérilisation masculine

sterilisation-rond

La vasectomie

La vasectomie a pour objectif de rendre l’homme stérile (stérilisation masculine), son  sperme étant dépourvu de spermatozoïdes (azoospermie). La stérilisation masculine est un acte chirurgical qui doit être considéré comme irréversible. La vasectomie n’a pas d’impact sur l’apparence physique, ne modifie pas la qualité de l’érection, de l’éjaculation, le désir et le plaisir sexuel.

Efficacité de la stérilisation masculine1

Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la première année est de 0,10 % en pratique optimale, 0,15 % en pratique courante.

Comment ça marche ?

La vasectomie consiste à couper ou obturer les canaux déférents auxquels on accède par une incision de la peau des bourses. Cette obturation empêche alors le passage des spermatozoïdes vers la verge et aboutit à une azoospermie.
L’opération se fait généralement en un quart d’heure sous anesthésie locale par un chirurgien. Il faut cependant environ trois mois pour que l’homme n’ait plus de spermatozoïdes actifs. Pendant cette période de « transition », une contraception est donc indispensable pour éviter un risque de grossesse.
La vasectomie ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment y avoir accès ?

Réalisée en établissement de santé, elle se fait le plus souvent sous anesthésie locale, parfois sous anesthésie générale. Une hospitalisation avec hébergement n’est généralement pas nécessaire.

La stérilisation féminine

sterilisation-rond

La stérilisation, une contraception définitive

La ligature des trompes

La ligature des trompes est une intervention chirurgicale destinée à rendre les trompes imperméables et à empêcher ainsi la rencontre des gamètes (ovocyte et spermatozoïdes).
Cette interventions n’a pas d’impact sur l’équilibre hormonal, le désir et le plaisir sexuel.1

Comment ça marche ?

La ligature des trompes nécessite une hospitalisation de 24 à 48 heures et une anesthésie générale. Elle s’effectue par voie cœlioscopie ou par voie vaginale. L’obturation des trompes peut être réalisée avec du fil non résorbable ou à l’aide de clips ou d’anneaux. Elle peut avoir des suites douloureuses (douleurs abdominales). Elle est efficace immédiatement.
Cette technique doit être considérée comme irréversible car même si la reperméabilisation chirurgicale est possible, elle est difficile et d’efficacité incertaine.

La méthode de stérilisation à visée contraceptive ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Efficacité de la stérilisation féminine1

Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la 1ère année d’utilisation est de 0,5 % en pratique optimale ou courante.

Comment y avoir accès ?

La stérilisation est depuis 2001 légalement encadrée. Le Code de la santé publique précise que la stérilisation à visée contraceptive ne peut être pratiquée :

  • sur une personne mineure
  • que si la personne intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée après avoir reçu une information médicale claire et complète sur ses conséquences.

 

Un délai de réflexion de 4 mois doit être respecté après décision initiale de stérilisation et recueil du consentement. La signature d’un consentement éclairé est obligatoire.
La ligature de trompes est pratiquées par les gynécologues-obstétriciens (chirurgiens). Cette intervention est réalisée en établissement de santé (public ou privé).

La méthode endoscopique de stérilisation féminine (pose de micro-implants dans les trompes) n’est plus pratiquée en France.

Le stérilet au cuivre ou Dispositif Intra-Utérin (DIU)

DIU-cuivre

Le stérilet au cuivre ou Dispositif Intra-Utérin  : une contraception longue-durée !

On y pense … et puis on peut oublier (pendant 5 à 10 ans). Méthode contraceptive efficace, le DIU au cuivre permet d’assurer une contraception efficace. Le DIU au cuivre peut être proposé à tout âge.

Efficacité du Dispositif Intra-utérin au cuivre (DIU)1

Probablement l’une des méthodes de contraception les plus efficaces. Que ce soit en utilisation courante ou en utilisation parfaite, l’efficacité dépasse 99%.

Comment ça marche ?

Le ou les mécanismes d’action des DIU sont encore mal
connus. Des études récentes montrent que le mécanisme
d’action le plus probable est lié à la présence de cuivre. Les
DIU au cuivre empêchent la fécondation par action sur la
vitalité des spermatozoïdes.

Le stérilet ne rend pas stérile. Pour éviter toute confusion, il est préférable d’utiliser l’expression « Dispositif Intra-Utérin ».

Stérilet hormone ou pas hormone ?

A vous de voir avec votre médecin ou sage-femme : l’efficacité contraceptive est comparable.
Le + du DIU au cuivre : pas d’hormone, pour celles qui n’en veulent pas !
Le DIU ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se le procurer et à quel prix ?

Ces dispositifs sont disponibles sur prescription et sont posés par des médecins ou des sages-femmes préalablement formés, le plus souvent pendant les règles. Cliquer ici pour en savoir + sur la pose et le retrait du DIU.
Le prix du stérilet au cuivre est aux alentours de 30€. Il est remboursé à 60% et peut être accessible dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Le stérilet hormonal ou Système Intra-Utérin (SIU)

siu

Le stérilet hormonal ou Système Intra-Utérin : plus besoin de penser à sa contraception !
Le SIU (plus couramment appelé stérilet hormonal) permet d’assurer une contraception efficace sur une longue duré (3-5 ans).

Efficacité du Système Intra-utérin hormonal (SIU)1

Contraception très efficace que ce soit en utilisation courante ou en utilisation théorique avec une efficacité qui dépasse 99%.

Comment ça marche ?

Le SIU diffuse une hormone de type progestatif pendant une durée de 3 à 5 ans. Il empêche le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus, rend difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus et pourrait également inhiber l’ovulation.
Le stérilet ne rend pas stérile et c’est d’ailleurs pourquoi, il est préférable de l’appeler « Système Intra-Utérin ».

Stérilet hormone ou pas hormone ?

C’est votre choix ! Parlez-en avec votre médecin ou sage-femme pour savoir lequel vous conviendrait le mieux. A noter que l’efficacité contraceptive est comparable.
Le + du SIU hormonal : il peut limiter les saignements pour celles qui ont des règles abondantes.
Le SIU ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se le procurer ?

Le SIU est disponible sur prescription et posé par des médecins ou des sages-femmes préalablement formés, le plus souvent pendant les règles. Cliquer ici pour en savoir + sur la pose et le retrait du SIU.
Il existe plusieurs modèles de SIU, le prix varie dans les alentours de 99,42€ à 110,16€ selon le modèle2. Parlez-en avec votre professionnel de santé pour savoir lequel vous conviendra le mieux. Le SIU est remboursé à 65% et peut être accessible gratuitement dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

L’implant contraceptif

Implant-contraceptif

Placé sous la peau, l’implant contraceptif assure une contraception pendant 3 ans.

C’est quoi ?

L’implant contraceptif est un petit bâtonnet souple de 4 cm de long et de 2 mm d’épaisseur. Il est posé par un médecin ou une sage-femme, sous anesthésie locale (crème anesthésiante), à la face interne du bras, si possible le bras gauche chez une femme droitière, le bras droit chez une femme gauchère. Une fois posé, l’implant n’est pas visible, car sous la peau, mais la femme peut le palper.

Efficacité de l’implant contraceptif1

L’implant contraceptif est efficace à 99,9%.

Comment ça marche ?

L’implant contraceptif délivre une hormone de type progestatif pendant 3 ans. Il empêche l’ovulation et empêche le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus.
L’implant contraceptif ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.
L’implant ne rend pas stérile : lorsque l’on souhaite une grossesse, le professionnel de santé le retire.

Comment se le procurer et à quel prix ?

Ce dispositif est disponible sur prescription et sont posés par des médecins préalablement formés.
Le prix de l’implant contraceptif est aux alentours de 103€2. Il est remboursé à 65% et peut être accessible dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Le patch contraceptif ou l’anneau contraceptif

patch-anneau-vaginal

Des solutions alternatives à la pilule classique…
Le patch contraceptif et l’anneau contraceptif ont ceci en commun avec la pilule : ils délivrent des hormones contraceptives. La différence ? Finie la prise du comprimé tous les jours !

C’est quoi ?

Il en existe également deux types : le patch contraceptif et l’anneau vaginal contraceptif.
Le patch contraceptif (ou dispositif transdermique) se présente sous la forme d’un « timbre » d’approximativement 3,2 cm par côté. Il est à appliquer au niveau d’une fesse, de l’abdomen, de la partie supérieure et extérieure du bras ou au haut du dos, à un endroit sans risques de friction à cause de vêtements serrés. Il ne faut pas l’appliquer sur les seins. Une fois appliqué, il est à changer toutes les semaines pendant 3 semaines, et un nouveau patch est à réappliquer après la fin de la 4ème semaine dite « libre » (le patch précédent aura été retiré à la fin de la 3ème semaine).
L’anneau contraceptif se présente sous la forme d’un anneau circulaire d’environ 5,4 cm de diamètre et de 4 mm d’épaisseur. Il est introduit par la femme, dans le vagin avec une main, jusqu’à ce qu’aucune gêne ne soit perçue. Une fois positionné, l’anneau reste en place pendant 3 semaines, et un nouvel anneau est à insérer à la fin de la 4ème semaine dite « libre » (l’anneau précédent aura été retiré au terme de la 3ème semaine).

Efficacité du patch et de l’anneau vaginal1

Il s’agit de méthodes dont l’efficacité est globalement comparable à la pilule.
Toutes les deux contiennent une association de deux hormones, comme une pilule estroprogestrative.
Leur intérêt est d’éviter la prise quotidienne parfois contraignante.
Le patch et l’anneau vaginal ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles. Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment ça marche ?

Selon leur type, ces nouvelles alternatives peuvent empêcher l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus ou bien rendre difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.

Comment se les procurer et à quel prix ?

Ces 2 moyens de contraception sont disponibles sur prescription.
Leur prix est libre et donc variable d’une pharmacie à l’autre. Le prix moyen est d’environ 15 euros par mois. Ils ne sont pas remboursés.

La pilule contraceptive

pilule

La pilule, une contraception très efficace et très utilisée.
La « pilule », petit comprimé blanc, parfois coloré, fête dignement son demi siècle d’existence ! Alliée la plus connue et la plus utilisée par les femmes, la pilule reste toujours une contraception particulièrement efficace.

Efficacité de la pilule contraceptive1

Si elle est bien utilisée, la pilule est efficace à 99,7%. En pratique courante, l’efficacité peut être réduite jusqu’à 91% (oublis de pilule, interactions avec d’autres médicaments, arrêts…).

Comment ça marche ?

Les pilules contiennent 1 ou 2 hormones identiques à celles produites naturellement par le corps  :

  • les pilules oestroprogestatives (ou pilules combinées) contiennent les 2 hormones (œstrogènes et progestatif)
  • les pilules microprogestatives contiennent seulement un progestatif

Selon le type, la pilule peut empêcher l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus ou bien rendre difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.
La pilule ne protège pas des infections sexuellement transmissibles. Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se la procurer et à quel prix ?

La pilule contraceptive est disponible sur prescription et peut être maintenant renouvelée pour 6 mois supplémentaires par votre pharmacien ou un infirmier sur présentation d’une ancienne ordonnance de moins d’un an.

Les prix des pilules s’échelonnent entre 1,88 et 14 euros1 par mois. Certaines d’entre elles sont remboursées à 65%, d’autres non.

Certaines pilules contraceptives sont délivrées en pharmacie sur prescription médicale, de manière confidentielle et sans avance de frais pour les jeunes filles mineures âgées d’au moins 15 ans.2

On peut également se procurer la pilule gratuitement dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Histoire

La pilule contraceptive a été inventée en 1956.

La cape cervicale et le diaphragme

cape-cervicale-diaphragme

Chapeau sur le col !

La cape cervicale et le diaphragme sont des moyens de contraception connus mais peu utilisés en France. Ils nécessitent une bonne coordination.
La cape cervicale est une cupule en silicone et le diaphragme est une membrane de latex.

Efficacité de la cape cervicale et du diaphragme1

Si elles sont bien utilisées, ces méthodes sont efficaces à un peu plus de 90%*. En pratique courante, de nombreux échecs peuvent survenir (erreur de manipulation, manque d’habitude…) et l’efficacité peut être réduite jusqu’à seulement 84%* pour la cape et 88% pour le diaphragme…. Il est recommandé de leur associer l’utilisation de spermicides.

*Efficacité réduite chez les femmes ayant déjà eu des enfants concernant la cape cervicale : efficacité théorique = 74% et efficacité réelle = 68%

Comment ça marche ?

En pratique, la cape cervicale et le diaphragme, venant recouvrir le col de l’utérus, empêchent le passage des spermatozoïdes. Ils doivent être laissés en place au minimum 8 heures et au maximum 24 heures après le rapport sexuel. La cape cervicale et le diaphragme peuvent être réutilisés plusieurs fois.
Cependant, ils n’évitent pas les IST car ils n’empêchent pas les contacts entre le pénis et la muqueuse vaginale.
Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les infections sexuellement transmissibles.

Comment se les procurer ?

Disponibles sur ordonnance, ces moyens de contraception sont prescrits par un médecin ou une sage-femme qui fera le point sur la technique d’utilisation.

Histoire

En Europe, avant l’invention du diaphragme, on utilisait un dé à coudre pour bloquer l’accès des spermatozoïdes au vagin.

Pilule du lendemain tous les conseils sur Etsicamarrivait.fr

Votre message a bien été envoyé

  •  
  • OK
  •  

En raison d'une erreur, votre message n'a pu être envoyé

  •  
  • OK
  •  

Veuillez remplir le captcha pour valider l'envoi de votre votre message

  •  
  • OK
  •  
'>
'>
'); } } else { if(!$("#content_home_mobile").hasClass('template_mobile_loaded')){ $("#content_home_mobile").html('

Risque de grossesse et pilule du lendemain : ET SI ON EN PARLAIT ?

Nous avons missionné Laura Domenge pour partir à votre rencontre et vous parler de contraception et de contraception d’urgence (CU) ! Méthodes existantes, mécanisme d’action de la pilule du lendemain ou encore période à risque de grossesse, vous allez voir que les idées reçues sont nombreuses ! 

Découvrez tous nos micro-trottoirs avec les réponses aux questions que l’on se pose tous : 

Les idées reçues sur la pilule du lendemain

Laura vous interroge : « Vous connaissez la contraception d’urgence ? Est-ce que la pilule du lendemain rend stérile ?  Combien de fois on peut prendre la pilule du lendemain dans sa vie ? ». Démêlons le vrai du faux !

Comment marche la contraception d’urgence (CU) ?


La pilule du lendemain, vous savez comment ça marche ? Discours ou dessins, vos explications sont surprenantes ! Par chance Laura a obtenu la réponse parfaite. Surprise en fin de vidéo 😉

Les idées reçues sur la période à risque de grossesse

Laura est inquiète et aimerait savoir à quel moment du cycle elle risque de tomber enceinte. Elle vous demande de l’aide mais attention aux idées reçues !

Qui paye quoi ?

« Qui paye le resto au premier rendez-vous ? Qui paye les courses dans votre couple ?… Et qui paye la contraception ? » Laura mène l’enquête !

Les hommes et la contraception

Laura a tenté de poser des questions sur la contraception à des femmes, sans succès. Elle les a donc posées à des hommes. Regardez leurs réponses !

Quelle contraception choisir ?

« Combien de moyens de contraception existe-il ? Savez-vous comment ils fonctionnent ? Saurez-vous les reconnaitre ? » Laura vous teste !

Les progestatifs injectables

contraception-injectable

Les progestatifs injectables sont des progestatifs de synthèse (acétate de médroxyprogestérone) qui sont injectés en intramusculaire tous les trois mois. Pendant 12 semaines, le produit assure une contraception constante.

Efficacité des progestatifs injectables1

Lorsque les intervalles d’injection sont respectés, l’efficacité du progestatif injectable est de 99,7%. En revanche, cette efficacité peut être diminuée par certains médicaments. L’efficacité pratique de ce moyen de contraception est de 94%.

Comment ça marche ?

Les progestatifs injectables ont le même effet contraceptif que les progestatifs qui entrent dans la composition des pilules combinées et progestative : ils bloquent l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus et rendent difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.

Les progestatifs injectables ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se les procurer et à quel prix ?

Les progestatifs injectables sont délivrés en pharmacie sur ordonnance.

Chaque dose coûte dans les alentours de 2,58 €2, remboursée à 65% par l’Assurance Maladie.

La stérilisation masculine

sterilisation-rond

La vasectomie

La vasectomie a pour objectif de rendre l’homme stérile (stérilisation masculine), son  sperme étant dépourvu de spermatozoïdes (azoospermie). La stérilisation masculine est un acte chirurgical qui doit être considéré comme irréversible. La vasectomie n’a pas d’impact sur l’apparence physique, ne modifie pas la qualité de l’érection, de l’éjaculation, le désir et le plaisir sexuel.

Efficacité de la stérilisation masculine1

Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la première année est de 0,10 % en pratique optimale, 0,15 % en pratique courante.

Comment ça marche ?

La vasectomie consiste à couper ou obturer les canaux déférents auxquels on accède par une incision de la peau des bourses. Cette obturation empêche alors le passage des spermatozoïdes vers la verge et aboutit à une azoospermie.
L’opération se fait généralement en un quart d’heure sous anesthésie locale par un chirurgien. Il faut cependant environ trois mois pour que l’homme n’ait plus de spermatozoïdes actifs. Pendant cette période de « transition », une contraception est donc indispensable pour éviter un risque de grossesse.
La vasectomie ne protège pas contre les infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment y avoir accès ?

Réalisée en établissement de santé, elle se fait le plus souvent sous anesthésie locale, parfois sous anesthésie générale. Une hospitalisation avec hébergement n’est généralement pas nécessaire.

La stérilisation féminine

sterilisation-rond

La stérilisation, une contraception définitive

La ligature des trompes

La ligature des trompes est une intervention chirurgicale destinée à rendre les trompes imperméables et à empêcher ainsi la rencontre des gamètes (ovocyte et spermatozoïdes).
Cette interventions n’a pas d’impact sur l’équilibre hormonal, le désir et le plaisir sexuel.1

Comment ça marche ?

La ligature des trompes nécessite une hospitalisation de 24 à 48 heures et une anesthésie générale. Elle s’effectue par voie cœlioscopie ou par voie vaginale. L’obturation des trompes peut être réalisée avec du fil non résorbable ou à l’aide de clips ou d’anneaux. Elle peut avoir des suites douloureuses (douleurs abdominales). Elle est efficace immédiatement.
Cette technique doit être considérée comme irréversible car même si la reperméabilisation chirurgicale est possible, elle est difficile et d’efficacité incertaine.

La méthode de stérilisation à visée contraceptive ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Efficacité de la stérilisation féminine1

Le taux de grossesses non souhaitées pour 100 femmes la 1ère année d’utilisation est de 0,5 % en pratique optimale ou courante.

Comment y avoir accès ?

La stérilisation est depuis 2001 légalement encadrée. Le Code de la santé publique précise que la stérilisation à visée contraceptive ne peut être pratiquée :

  • sur une personne mineure
  • que si la personne intéressée a exprimé une volonté libre, motivée et délibérée après avoir reçu une information médicale claire et complète sur ses conséquences.

 

Un délai de réflexion de 4 mois doit être respecté après décision initiale de stérilisation et recueil du consentement. La signature d’un consentement éclairé est obligatoire.
La ligature de trompes est pratiquées par les gynécologues-obstétriciens (chirurgiens). Cette intervention est réalisée en établissement de santé (public ou privé).

La méthode endoscopique de stérilisation féminine (pose de micro-implants dans les trompes) n’est plus pratiquée en France.

Le stérilet au cuivre ou Dispositif Intra-Utérin (DIU)

DIU-cuivre

Le stérilet au cuivre ou Dispositif Intra-Utérin  : une contraception longue-durée !

On y pense … et puis on peut oublier (pendant 5 à 10 ans). Méthode contraceptive efficace, le DIU au cuivre permet d’assurer une contraception efficace. Le DIU au cuivre peut être proposé à tout âge.

Efficacité du Dispositif Intra-utérin au cuivre (DIU)1

Probablement l’une des méthodes de contraception les plus efficaces. Que ce soit en utilisation courante ou en utilisation parfaite, l’efficacité dépasse 99%.

Comment ça marche ?

Le ou les mécanismes d’action des DIU sont encore mal
connus. Des études récentes montrent que le mécanisme
d’action le plus probable est lié à la présence de cuivre. Les
DIU au cuivre empêchent la fécondation par action sur la
vitalité des spermatozoïdes.

Le stérilet ne rend pas stérile. Pour éviter toute confusion, il est préférable d’utiliser l’expression « Dispositif Intra-Utérin ».

Stérilet hormone ou pas hormone ?

A vous de voir avec votre médecin ou sage-femme : l’efficacité contraceptive est comparable.
Le + du DIU au cuivre : pas d’hormone, pour celles qui n’en veulent pas !
Le DIU ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se le procurer et à quel prix ?

Ces dispositifs sont disponibles sur prescription et sont posés par des médecins ou des sages-femmes préalablement formés, le plus souvent pendant les règles. Cliquer ici pour en savoir + sur la pose et le retrait du DIU.
Le prix du stérilet au cuivre est aux alentours de 30€. Il est remboursé à 60% et peut être accessible dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Le stérilet hormonal ou Système Intra-Utérin (SIU)

siu

Le stérilet hormonal ou Système Intra-Utérin : plus besoin de penser à sa contraception !
Le SIU (plus couramment appelé stérilet hormonal) permet d’assurer une contraception efficace sur une longue duré (3-5 ans).

Efficacité du Système Intra-utérin hormonal (SIU)1

Contraception très efficace que ce soit en utilisation courante ou en utilisation théorique avec une efficacité qui dépasse 99%.

Comment ça marche ?

Le SIU diffuse une hormone de type progestatif pendant une durée de 3 à 5 ans. Il empêche le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus, rend difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus et pourrait également inhiber l’ovulation.
Le stérilet ne rend pas stérile et c’est d’ailleurs pourquoi, il est préférable de l’appeler « Système Intra-Utérin ».

Stérilet hormone ou pas hormone ?

C’est votre choix ! Parlez-en avec votre médecin ou sage-femme pour savoir lequel vous conviendrait le mieux. A noter que l’efficacité contraceptive est comparable.
Le + du SIU hormonal : il peut limiter les saignements pour celles qui ont des règles abondantes.
Le SIU ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se le procurer ?

Le SIU est disponible sur prescription et posé par des médecins ou des sages-femmes préalablement formés, le plus souvent pendant les règles. Cliquer ici pour en savoir + sur la pose et le retrait du SIU.
Il existe plusieurs modèles de SIU, le prix varie dans les alentours de 99,42€ à 110,16€ selon le modèle2. Parlez-en avec votre professionnel de santé pour savoir lequel vous conviendra le mieux. Le SIU est remboursé à 65% et peut être accessible gratuitement dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

L’implant contraceptif

Implant-contraceptif

Placé sous la peau, l’implant contraceptif assure une contraception pendant 3 ans.

C’est quoi ?

L’implant contraceptif est un petit bâtonnet souple de 4 cm de long et de 2 mm d’épaisseur. Il est posé par un médecin ou une sage-femme, sous anesthésie locale (crème anesthésiante), à la face interne du bras, si possible le bras gauche chez une femme droitière, le bras droit chez une femme gauchère. Une fois posé, l’implant n’est pas visible, car sous la peau, mais la femme peut le palper.

Efficacité de l’implant contraceptif1

L’implant contraceptif est efficace à 99,9%.

Comment ça marche ?

L’implant contraceptif délivre une hormone de type progestatif pendant 3 ans. Il empêche l’ovulation et empêche le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus.
L’implant contraceptif ne protège pas des infections sexuellement transmissibles, seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.
L’implant ne rend pas stérile : lorsque l’on souhaite une grossesse, le professionnel de santé le retire.

Comment se le procurer et à quel prix ?

Ce dispositif est disponible sur prescription et sont posés par des médecins préalablement formés.
Le prix de l’implant contraceptif est aux alentours de 103€2. Il est remboursé à 65% et peut être accessible dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Le patch contraceptif ou l’anneau contraceptif

patch-anneau-vaginal

Des solutions alternatives à la pilule classique…
Le patch contraceptif et l’anneau contraceptif ont ceci en commun avec la pilule : ils délivrent des hormones contraceptives. La différence ? Finie la prise du comprimé tous les jours !

C’est quoi ?

Il en existe également deux types : le patch contraceptif et l’anneau vaginal contraceptif.
Le patch contraceptif (ou dispositif transdermique) se présente sous la forme d’un « timbre » d’approximativement 3,2 cm par côté. Il est à appliquer au niveau d’une fesse, de l’abdomen, de la partie supérieure et extérieure du bras ou au haut du dos, à un endroit sans risques de friction à cause de vêtements serrés. Il ne faut pas l’appliquer sur les seins. Une fois appliqué, il est à changer toutes les semaines pendant 3 semaines, et un nouveau patch est à réappliquer après la fin de la 4ème semaine dite « libre » (le patch précédent aura été retiré à la fin de la 3ème semaine).
L’anneau contraceptif se présente sous la forme d’un anneau circulaire d’environ 5,4 cm de diamètre et de 4 mm d’épaisseur. Il est introduit par la femme, dans le vagin avec une main, jusqu’à ce qu’aucune gêne ne soit perçue. Une fois positionné, l’anneau reste en place pendant 3 semaines, et un nouvel anneau est à insérer à la fin de la 4ème semaine dite « libre » (l’anneau précédent aura été retiré au terme de la 3ème semaine).

Efficacité du patch et de l’anneau vaginal1

Il s’agit de méthodes dont l’efficacité est globalement comparable à la pilule.
Toutes les deux contiennent une association de deux hormones, comme une pilule estroprogestrative.
Leur intérêt est d’éviter la prise quotidienne parfois contraignante.
Le patch et l’anneau vaginal ne protègent pas des infections sexuellement transmissibles. Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment ça marche ?

Selon leur type, ces nouvelles alternatives peuvent empêcher l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus ou bien rendre difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.

Comment se les procurer et à quel prix ?

Ces 2 moyens de contraception sont disponibles sur prescription.
Leur prix est libre et donc variable d’une pharmacie à l’autre. Le prix moyen est d’environ 15 euros par mois. Ils ne sont pas remboursés.

La pilule contraceptive

pilule

La pilule, une contraception très efficace et très utilisée.
La « pilule », petit comprimé blanc, parfois coloré, fête dignement son demi siècle d’existence ! Alliée la plus connue et la plus utilisée par les femmes, la pilule reste toujours une contraception particulièrement efficace.

Efficacité de la pilule contraceptive1

Si elle est bien utilisée, la pilule est efficace à 99,7%. En pratique courante, l’efficacité peut être réduite jusqu’à 91% (oublis de pilule, interactions avec d’autres médicaments, arrêts…).

Comment ça marche ?

Les pilules contiennent 1 ou 2 hormones identiques à celles produites naturellement par le corps  :

  • les pilules oestroprogestatives (ou pilules combinées) contiennent les 2 hormones (œstrogènes et progestatif)
  • les pilules microprogestatives contiennent seulement un progestatif

Selon le type, la pilule peut empêcher l’ovulation, empêcher le passage des spermatozoïdes à travers le col de l’utérus ou bien rendre difficile l’implantation de l’œuf dans l’utérus.
La pilule ne protège pas des infections sexuellement transmissibles. Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les IST.

Comment se la procurer et à quel prix ?

La pilule contraceptive est disponible sur prescription et peut être maintenant renouvelée pour 6 mois supplémentaires par votre pharmacien ou un infirmier sur présentation d’une ancienne ordonnance de moins d’un an.

Les prix des pilules s’échelonnent entre 1,88 et 14 euros1 par mois. Certaines d’entre elles sont remboursées à 65%, d’autres non.

Certaines pilules contraceptives sont délivrées en pharmacie sur prescription médicale, de manière confidentielle et sans avance de frais pour les jeunes filles mineures âgées d’au moins 15 ans.2

On peut également se procurer la pilule gratuitement dans les Centres de Planification et d’Education Familiale (CPEF) quand on est mineure ou non assurée sociale.

Histoire

La pilule contraceptive a été inventée en 1956.

La cape cervicale et le diaphragme

cape-cervicale-diaphragme

Chapeau sur le col !

La cape cervicale et le diaphragme sont des moyens de contraception connus mais peu utilisés en France. Ils nécessitent une bonne coordination.
La cape cervicale est une cupule en silicone et le diaphragme est une membrane de latex.

Efficacité de la cape cervicale et du diaphragme1

Si elles sont bien utilisées, ces méthodes sont efficaces à un peu plus de 90%*. En pratique courante, de nombreux échecs peuvent survenir (erreur de manipulation, manque d’habitude…) et l’efficacité peut être réduite jusqu’à seulement 84%* pour la cape et 88% pour le diaphragme…. Il est recommandé de leur associer l’utilisation de spermicides.

*Efficacité réduite chez les femmes ayant déjà eu des enfants concernant la cape cervicale : efficacité théorique = 74% et efficacité réelle = 68%

Comment ça marche ?

En pratique, la cape cervicale et le diaphragme, venant recouvrir le col de l’utérus, empêchent le passage des spermatozoïdes. Ils doivent être laissés en place au minimum 8 heures et au maximum 24 heures après le rapport sexuel. La cape cervicale et le diaphragme peuvent être réutilisés plusieurs fois.
Cependant, ils n’évitent pas les IST car ils n’empêchent pas les contacts entre le pénis et la muqueuse vaginale.
Seuls les préservatifs (masculins et féminins) protègent efficacement contre les infections sexuellement transmissibles.

Comment se les procurer ?

Disponibles sur ordonnance, ces moyens de contraception sont prescrits par un médecin ou une sage-femme qui fera le point sur la technique d’utilisation.

Histoire

En Europe, avant l’invention du diaphragme, on utilisait un dé à coudre pour bloquer l’accès des spermatozoïdes au vagin.

'); } } });