La contraception à travers le monde

Bonjour vous,

La dernière fois, nous avons vu quels étaient les modes de contraception à travers les âges. C’était passionnant et ça nous a permis de parfaire votre culture générale (des fois qu’un jour Nagui nous appelle sur le plateau de «Tout le monde veut prendre sa place»). Pour briller un peu plus en société, après l’étude historique, il est temps de passer au point de vue géographique. Comment vous protègeriez-vous si vous viviez en Espagne ou aux Etats-Unis ?

 

Accrochez votre slip, c’est parti !

maps2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le saviez-vous ? Depuis les années 90, l’utilisation des moyens de contraception a augmenté à travers le monde, passant de 54% à 57%. En Afrique par exemple, 23,6% des personnes mariées utilisaient un contraceptif en 1990, contre 27,6% en 2014(1).

 

En France, les études sont unanimes : nous sommes les championnes de la pilule contraceptive(2,3) ! Pourquoi les françaises en âge de procréer choisissent cette méthode plutôt qu’une autre ? Sûrement en raison des mouvements féministes de la fin des années 60. Preuve que le sujet était brûlant à l’époque, la légalisation de la contraception orale faisait partie du programme du futur président Mitterand en 1965. La loi Neuwirth fut votée en 1967. C’est donc probablement parce que nos aînées se sont battues pour la promulgation de cette loi que la pilule est devenue la contraception de référence.

 

Pareil pour l’Australie et l’Allemagne : la pilule y est autorisée depuis 1961, et est depuis la méthode contraceptive préférée des femmes(2).
Néanmoins, l’année 1967 après J.-C. est loin et les spécialistes notent que les jeunes générations y sont moins attachées. Et puis, il y a eu la polémique sur les pilules de 3ème et 4ème génération de 2013. Ce qui ne veut pas dire que la pilule n’a plus la côte, simplement que les femmes utilisent de nouveau plus souvent les pilules de 1ère et 2ème génération.
Le Japon et la Russie – deux pays ayant a priori peu d’analogies culturelles – ont pourtant un point commun : l’emploi du préservatif (c’est leur moyen de contraception n°1)(2,3). Il existe même au Japon un livre de recettes à base de préservatifs (OUI). Cette information est toutefois à prendre avec des pincettes. Ce n’est pas parce que le préservatif est le premier moyen de contraception qu’il est utilisé par la majorité de la population. La Russie a par exemple interdit en 2013 l’importation de capotes étrangères et les autorités font plutôt l’apologie des «valeurs familiales traditionnelles».

 

Le saviez-vous? A travers le monde, plus de 200 millions de femmes ne peuvent utiliser un moyen de contraception moderne(4).

 

 

NEWS FLASH! GROSSE SURPRISE!

Dans le reste du monde, que ce soit aux Etats-Unis, en Chine, en Inde, au Brésil et en Afrique du Sud (soit sur la plupart des continents), la contraception la plus choisie est… la stérilisation(2,3,5) . D’ailleurs, à travers le monde, la stérilisation serait la méthode la plus utilisée (presque 30%) par les couples ayant recours à la contraception(5). Radicale, mais du coup elle peut aussi bien se pratiquer sur les femmes que sur les hommes (même si elle est plus rare chez nos compagnons, à croire que la contraception n’est qu’une affaire de femmes).

 

pffioouu

 

Et le stérilet (dispositif intra-utérin) ? En France ce n’est pas le chouchou mais il se rattrape en Estonie, en Egypte ou en Ouzbékistan(2).

 

Le saviez-vous? Aux Etats-Unis, le Planning Familial a enregistré une hausse de demandes de pose de stérilet depuis le début de l’année. C’est ce qu’on appelle «l’Effet Trump». Après l’élection du 45ème président des USA, les américaines ont craint de voir leur accès à la contraception restreint ou du moins, pas vraiment facilité.

 

A travers le monde, le stérilet serait la deuxième méthode contraceptive la plus en vogue des couples ayant recours à la contraception (22%)(5).
En résumé : si l’histoire nous montre ce qu’il faut / ne faut pas faire, la géographie des moyens de contraception nous indique qu’il y a toujours une solution adaptée à toutes…

zoup

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

… à condition que les pouvoirs publics s’appliquent aussi à offrir les ressources nécessaires à leur population. Chiche, on dit que 2017 est le nouveau 1967 ?

A la prochaine.
D’ici là, restez vous-mêmes !

 

ladygaga

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)   OMS, Planification familiale/Contraception, Aide-mémoire N°351, Mai 2015 : http://bit.ly/2nJ5b7F 

(2)   World Contraceptive Patterns 2013, Division de la population des Nations unies :   http://bit.ly/1cqDlE2 

(3)   Centre d’analyse stratégique, La note d’analyse, juin 2011, no226 :  http://bit.ly/2myePtH 

(4)   Planning familial : http://bit.ly/2neeT5o 

(5)   Institut national d’études démographiques, La contraception dans le monde : http://bit.ly/2lHO3j9