Vite, j’ai besoin d’une contraception d’urgence !

Bonjour vous,

 

Panique! Vous avez eu un rapport non protégé et les gouttes de sueur commencent à perler sous votre aisselle.

 

Cochez mentalement la phrase qui correspond à votre problème :

  • Le préservatif vous a lâché
  • Votre téléphone est tombé en rade et n’a pas déclenché le rappel, vous étiez stressée… Bref, vous avez oublié votre pilule
  • Vous avez soudain un doute sur la méthode de contraception que vous avez utilisée (nuit de folie VS. patch contraceptif qui se fait la malle…)
  • Vous avez eu un souci avec votre anneau contraceptif ou votre diaphragme
  • Vous n’avez pas de contraception ou le retrait a échoué complet…

 

Bob-GIF1

 

 

Alors nous y voilà.
1h37, au fond de votre lit, épluchant compulsivement Internet parce que vous savez que demain, au boulot, Dudu passera nonchalamment derrière vous pour vérifier que vous travaillez bien et que c’est un autre risque que vous n’êtes pas prête à prendre.
Avant toute chose : cessez de vous arracher les cuticules, ça arrive.
Si vous êtes en train de chercher des informations avec frénésie, j’ai deux bonnes nouvelles pour vous : vous avez bien fait et vous êtes au bon endroit.
Car oui, une grossesse est possible quel que soit le moment du rapport au cours du cycle (et non pas seulement aux alentours du 14ème jour).

 

Alors maintenant quoi ?

 

Help-GIF2

 

En cas de rapport non ou mal protégé (personne ne vous juge), la contraception d’urgence orale – appelée aussi « pilule du lendemain » – est une méthode de rattrapage car elle retarde ou empêche l’ovulation (la vôtre, en l’occurrence). Mais pour ça, il y a une condition : la prendre le plus tôt possible après ledit rapport.
Il existe aussi une autre possibilité : la pose d’un dispositif intra-utérin (DIU) au cuivre (entre nous, on appelle ça aussi un stérilet). Le double effet kiss cool de cette méthode, c’est que vous pouvez le garder comme contraception régulière pendant 3 à 10 selon le modèle. Soit plus longtemps qu’un smartphone, une boîte de conserve ou un tube de Lady Gaga. Le problème ? Cela nécessite un rendez-vous en urgence (pose dans les 5 jours suivant le rapport) chez votre médecin ou gynécologue, ce qui n’est pas forcément évident à obtenir.

 

Où trouver la pilule du lendemain ?

 

En pharmacie! Si vous êtes mineure, la loi vous garantit une délivrance anonyme et gratuite, sans question, sans autorisation parentale, sans carte vitale (le pharmacien sera remboursé par la suite). Si la pharmacie où vous allez ne peut pas vous donner une contraception d’urgence, allez dans une autre! C’est aussi simple que ça.
Vous pouvez également obtenir la pilule du lendemain dans les centres de planification et d’éducation familiaux, les infirmeries scolaires ou universitaires et également sur prescription médicale chez un médecin généraliste, gynécologue ou une sage-femme.

 

Quelque chose vous turlupine encore ?

 

La pilule du lendemain ne provoque pas un avortement : elle empêche l’ovulation, donc une quelconque rencontre entre votre ovule et l’armée de spermatozoïdes. Ils n’auront même pas l’occasion de se dire bonjour et de se quitter en bons termes car il n’y aura tout simplement pas de rencontre possible (l’ovule leur aura tout bonnement posé un lapin).
La pilule du lendemain ne rend pas stérile : elle n’augmente pas non plus le risque de fausse-couche, de malformation etc. Elle n’augmente pas la taxe d’habitation, n’empêche pas la réussite aux concours, et ne vous donne pas un monosourcil. Son seul champ d’action est d’empêcher l’ovulation. Ce qui veut dire qu’elle n’est plus efficace si l’ovulation a déjà eu lieu (elle n’est donc pas efficace à 100%). Ce qui veut dire aussi que la contraception d’urgence ne protège pas des IST (Infections Sexuellement Transmissibles).

 

sourcils

 

 

non.

 

La pilule du lendemain ne remplace pas une contraception régulière : elle est une solution de rattrapage. D’ailleurs, sa portée est limitée. Elle est efficace pour le rapport sexuel qui vient d’avoir lieu mais pas sur ceux à venir. Et c’est important. Ce n’est pas comme une ampoule de vitamine D qui fonctionne pour tout l’hiver. C’est un one-shot.
La pilule du lendemain n’est pas contre-indiquée chez les fumeuses. La seule contre-indication serait une hypersensibilité aux composants. Pour ça, voyez avec votre médecin / pharmacien.

 

GIF3

 

 

2-3 petits trucs bons à savoir :

 

  • En cas de vomissements dans les 3h suivant la prise, vous devrez reprendre un comprimé.
  • S’il faut prendre la pilule du lendemain le plus rapidement possible, jusqu’à quand ce délai peut s’étendre ? Pour cela, vous devez vous référer à la notice (entre 3 et 5 jours suivant le rapport sexuel non protégé selon la pilule du lendemain utilisée).
  • Si l’ovulation a déjà eu lieu, la pilule du lendemain n’aura aucune efficacité. Sachez donc être à « l’écoute de votre corps »… Une phrase poétique qui signifie : surveillez tout évènement inhabituel (seins qui deviennent fous, douleurs aux ovaires, fatigue et bien sûr la classique et inévitable « absence de règles ») et réalisez un test de grossesse au moindre doute (3 semaines après le rapport sexuel non protégé).

 

GIF4

 

En vidéo, le message passe tout aussi bien : Sophie Riche vous explique tout ça.

Pour tout le reste, mangez des fruits et légumes de saison.

D’ici là, restez vous-mêmes.

 

GIF-fin