Tabac, sexualité et contraception : un tiercé perdant

En 2010, 39% des femmes de 20 à 25 ans fument régulièrement, et cette tendance est à la hausse depuis 2005. (1)

Le tabac est l’un des produits auxquels on devient le plus facilement dépendant car les mécanismes de la dépendance sont multiples. La nicotine présente dans le tabac agit par le biais des neurones et des neurotransmetteurs qui produisent de la dopamine, hormone qui donne une impression de satisfaction. En cas de manque, un malaise physique se fait sentir. La cigarette peut stimuler quand on se sent fatigué ou calmer lorsqu’on est stressé, la dépendance est alors d’ordre psychologique. Enfin, certaines situations sont associées à l’envie de fumer : les soirées, les réunions entre amis, les pauses détente entre deux cours… (2)

Si les méfaits du tabagisme à long terme sur la santé sont bien connus, il est bon de rappeler que, dans le domaine de la sexualité et de la contraception, les dégâts causés par le tabac n’attendent pas le nombre des années.

Fumer tue… le plaisir

L’excitation sexuelle, qu’il s’agisse de l’érection chez l’homme ou de la lubrification chez la femme nécessite une bonne irrigation sanguine ! Or le tabac entrave non seulement la circulation du sang dans les artères, mais aussi dans les petits vaisseaux périphériques des organes sexuels.

Les nombreuses substances contenues dans la fumée peuvent aussi avoir un impact plus immédiat, avec une diminution significative de la capacité érectile, même avec une seule cigarette. (3)

Fumer diminue les chances d’avoir un bébé

Statistiquement, les fumeuses ont deux fois plus de difficultés à être enceintes que les non-fumeuses.

Même si votre désir d’enfant n’est pas encore à l’ordre du jour, n’attendez pas qu’il le devienne pour arrêter ! (3)

Contraception et tabac, faites le bon choix !

Le risque de thrombose artérielle (formation d’un caillot dans un vaisseau sanguin) augmente de façon importante lors de l’association pilule + tabac. Il est donc conseillé d’arrêter de fumer lorsque vous prenez un moyen de contraception estroprogestatif, c’est à dire contenant deux types d’hormones : des estrogènes et des progestatifs. C’est le cas des pilules estroprogestatives ou « combinées », de l’anneau vaginal et du patch. (4)

Mais attention, c’est bien le tabac et non la pilule qui est mis en cause. Par exemple, sans antécédents familiaux, une femme qui fume mais ne prend pas la pilule est beaucoup plus exposée à un infarctus du myocarde (caillot sanguin qui peut se former ou migrer dans le cœur) qu’une femme qui prend la pilule mais qui ne fume pas.

Le choix de la méthode contraceptive doit être réévalué à chaque renouvellement de prescription.(5)

En dehors de la pilule classique, les autres méthodes contraceptives efficaces sont : les dispositifs intra-utérins (stérilets), le diaphragme, la cape cervicale, l’implant contraceptif, le préservatif féminin, le préservatif masculin, les spermicides et la stérilisation à visée contraceptive. (4)

j'arrête de fumer

Arrêter de fumer vous semble insurmontable voire impossible ?

 Faites-vous aider dans cette démarche par votre médecin qui vous proposera une prise en charge adaptée.

Plus de renseignements et d’écoute sur :

  • Le site tabac-info-service.fr et le numéro 39 89 (0.15€/min depuis un poste fixe) du lundi au samedi de 8h à 20h.
  • Le site droguesinfoservice.fr et le numéro 0 800 23 13 13 (appel gratuit depuis un poste fixe) tous les jours de 8h à 2h.

Le site filsantejeunes.com et le numéro 0800 235 236  (appel anonyme et gratuit depuis un poste fixe) ou le numéro 01 44 93 30 74 (depuis un portable) tous les jours de 9h à 23h.