Comment se passe la pose et le retrait d’un stérilet au cuivre ou hormonal

Le Stérilet au cuivre (DIU)

La pose du stérilet au cuivre

Il est conseillé d’effectuer la pose d’un DIU pendant ou peu après les règles. Cependant, il peut être posé à tout moment au cours du cycle, à condition de vérifier qu’il n’y a pas de grossesse en cours. Il est également possible de poser un DIU immédiatement après une interruption volontaire de grossesse (IVG). Après un accouchement, il vaut mieux attendre six semaines avant de poser un DIU car les risques de perforation utérine ou d’expulsion sont plus élevés dans les premières semaines.
Avant de poser un DIU, votre médecin ou votre sage-femme vous aura expliqué quels sont les risques et effets secondaires de cette méthode de contraception.
La pose du DIU débute par un examen gynécologique, d’abord manuel pour apprécier la taille et la position de l’utérus, puis après mise en place d’un spéculum, instrument qui permet d’écarter les parois du vagin et d’accéder au col de l’utérus. Le professionnel de santé peut vous proposer à cette occasion de faire un frottis cervical (examen de dépistage du cancer du col de l’utérus). Une infection banale ou sexuellement transmissible sera recherchée.
Le DIU est introduit dans l’utérus à travers le col de l’utérus à l’aide d’un inserteur (petit tube flexible mince). Ce geste peut être soit indolore, soit plus ou moins douloureux (douleur comparable à celles des règles due à la contraception du col et du corps de l’utérus), selon les femmes. Cette intervention peut également déclencher une syncope ou un malaise vagal chez certaines femmes. Elle peut être aussi être accompagnée de saignements, pendant la pose ou juste après. Pour minimiser la douleur, essayez d’être le plus détendue possible en éliminant les angoisses inutiles. Pour cela, demandez par exemple à votre professionnel de santé, de vous raconter comment va se dérouler la pose. Vous serez ainsi davantage rassurée et confiante.
Aucun traitement ou médicament n’est à prendre avant la pose d’un DIU. En revanche, si vous êtes particulièrement sensible ou anxieuse, vous pouvez prendre un antalgique afin de diminuer le risque de douleur. Pour les douleurs survenant dans les heures suivant la pose, demandez conseil à votre professionnel de santé.
Il faut effectuer un examen de contrôle d’abord 4 à 12 semaines après la pose afin de s’assurer que le DIU est toujours en place et confirmer son positionnement puis une fois par an ou plus souvent si des symptômes anormaux apparaissent.

Le retrait du DIU

Pour retirer le DIU, le professionnel de santé tirera prudemment sur les fils. Tout comme la pose, le retrait du DIU peut s’accompagner de douleurs et de saignements modérés.
Après le retrait du dispositif, vous retrouvez une fécondité normale.
Si vous souhaitez poursuivre cette méthode de contraception, un nouveau DIU peut être posé juste après le retrait du précédent. Si vous ne souhaitez pas être enceinte, il vaut mieux retirer le DIU pendant les règles et le remplacer immédiatement. Si le DIU est retiré au milieu du cycle et si vous avez eu des relations sexuelles dans la semaine qui précède, il y a risque de grossesse même si un nouveau DIU a été immédiatement posé après le retrait de l’ancien.

 

 

Le Stérilet Hormonal (SIU)

La pose du SIU

Le SIU peut être posé dans les sept jours suivant le début de vos règles (début du cycle menstruel), immédiatement après un avortement du premier trimestre, à condition qu’il n’y ait pas d’infection génitale ou suite à un accouchement, une fois que l’utérus a retrouvé sa taille normale et au plus tôt 6 semaines après l’accouchement.
Avant de poser un SIU, votre médecin ou sage-femme vous aura expliqué quels sont les risques et effets secondaires de cette méthode de contraception.
Votre professionnel de santé doit effectuer notamment un frottis cervical (examen des cellules du col), un examen des seins et d’autres tests, par exemple pour dépister des infections, notamment des infections sexuellement transmissibles, si nécessaire. Votre professionnel de santé procèdera également à un examen gynécologique afin de déterminer la position et la taille de votre utérus.
Après l’examen gynécologique, un instrument appelé spéculum est introduit dans le vagin, et le col de l’utérus est nettoyé à l’aide d’une solution antiseptique. Le SUI est ensuite mis en place dans l’utérus à l’aide d’un fin tube flexible en plastique (le tube inserteur). Une anesthésie locale pourra être pratiquée au niveau du col de l’utérus avant l’insertion.
Certaines femmes ressentent des étourdissements ou s’évanouissent lors de la mise en place ou après l’insertion ou le retrait du SIU.
Il est possible que vous ressentiez une certaine douleur (douleur comparable à celles des règles due à la contraction du col et du corps de l’utérus) ou que vous ayez des saignements pendant ou juste après la pose. Pour minimiser la douleur, essayez d’être le plus détendue possible en éliminant les angoisses inutiles. Pour cela, demandez par exemple à votre professionnel de santé comment va se dérouler la pose. Vous serez ainsi davantage rassurée et confiante.
Aucun traitement ou médicament n’est à prendre avant la pose d’un SIU. En revanche, si vous êtes particulièrement sensible ou anxieuse, vous pouvez prendre un antalgique afin de diminuer le risque de douleur. Pour les douleurs survenant dans les heures suivant la pose, demandez conseil à votre professionnel de santé.
Vous devez faire contrôler votre SIU 4 à 6 semaines après sa mise en place et régulièrement par la suite, au moins une fois par an.

 

Le retrait du Stérilet hormonal

Le SIU peut être facilement retiré par votre professionnel de santé à tout moment, une grossesse est dès lors possible.
Le retrait s’effectue en tirant doucement sur les fils à l’aide d’une pince.
Tout comme la pose, il est possible que vous ressentiez une certaine douleur ou que vous ayez des saignements lors du retrait.
Si vous ne souhaitez pas être enceinte, le SIU doit être retiré dans les sept jours suivant le début des règles ; sinon vous devez utiliser d’autres méthodes de contraception (par exemple préservatifs) pendant au moins sept jours avant le retrait du SIU.
Si vous n’avez pas de règles (menstruations), vous devez utiliser une méthode de contraception barrière (préservatif) pendant sept jours avant le retrait du SIU.
Il est également possible d’insérer un nouveau SIU immédiatement après le retrait de l’ancien, auquel cas aucune mesure contraceptive supplémentaire n’est nécessaire.