AU SECOURS J’AI UNE DATE J’AI TOUT FAIT POUR MAIS J’AI LES MICHOCOTTES

HALLLTTTEEE ! Si je ne veux pas devenir une vieille fille aigrie avant l’heure emergency ! Il me faut ce que ma mère appelle un rencard, ce que j’appelle une « date ».

au-secours-jai-une-date-1024x729

Mon ex m’a tellement fait morfler que l’idée d’ouvrir la porte de mon intimité à un nouveau Monsieur me terrorise totalement. Et soyons honnêtes, on ne m’a pas invité à dater depuis… Depuis… ma mémoire me fait défaut…

 

 

« Si la montagne ne vient pas à toi, c’est à toi d’aller à la montagne »

comme disait probablement un penseur antique qui a dû exister.

 

 

Alors j’ai pris le taureau par les cornes de gazelle et j’ai employé la méthode forte ! J’ai téléchargé toutes les applis possibles et imaginables de rencontres, au point d’en faire saturer la mémoire de mon pauvre smartphone qui ne supporte même plus le moindre selfie ! (Dommage car j’étais plutôt canon ce matin en faisant mon jogging #menteuse.)

Depuis deux mois, je like, zappe, match, discute… Ca dure quelques minutes, quelques heures, voir quelques jours, mais tous finissent par me lasser. L’un est trop bavard, l’autre trop insistant… Lui ? Trop de fautes d’orthographe, ah non pas assez romantique. Bref j’ai la fâcheuse impression de n’être qu’un bout de chorizo qu’on a envie de s’enfiler à l’apéro et qu’on ne rappellera pas.

 

Mais il doit bien exister quelque part mon Monsieur PresqueParfait ?

 

Après deux mois de pouces rougis pour cause de chats intensifs, je désespère…

 

Quand soudain… Jean-inconnu Match !!!

 

Joli brun, barbe de deux jours « voyageur » se dit-il. « Ton sourire il donne quoi en vrai? » me dit-il… Ca y’est ça chauffe ! C’est lui ! Maman je vais me marier ! Enfin peut-être… Enfin bon non ce n’est qu’une date…

Jean-inconnu est spontané alors il propose qu’on se voit demain. Pourquoi pas ? Où est le problème ?

 

« OÙ EST LE PROBLEME ???? »  Le problème chéri c’est que ça fait 3 mois que je n’ai pas eu de contact avec le sexe opposé. Je me suis terrée dans la tanière qui me sert d’appart tout l’hiver (mais aussi le printemps. Et le début de l’été, j’avoue) Résultat, j’ai du poil aux pattes si long qu’on pourrait faire des tresses, mon vernis à ongle de pieds s’est fossilisé et mes cheveux sont devenus un nid douillet pour les araignées.

 

Bref… Quand on voit la différence entre ma profil picture et la réalité… Monsieur a de quoi me coller un procès pour publicité mensongère… Et il peut même le gagner.

 

Ô rage ô désespoir que celui d’être une femme coquette par intermittence…

 

J’obtiens un jour de délais supplémentaire; court mais suffisant pour terminer la mission « Ravalement d’urgence »

Puis viens le jour J.

Rendez-vous dans un petit troquet cocoon et sans prétention à 19h. J’ai le trac. Les questions défilent…

SI JE ne lui plais pas? (Ma pire ennemie de confiance en moi me fait toujours envisager l’avis des autres avant le mien. Erreur ! Je corrige instantanément cette pensée.) Si IL ne me plait pas? Si nous nous plaisons? Qu’est ce qu’on va faire? Trainer dans le bar ? On finira par rentrer chez lui ou moi, très, voire trop tard et la suite je la connais… Après cela je ne serai même pas sûre de le revoir c’est ok pour un Monsieur du samedi soir mais pas pour ce Monsieur là.

La meilleure parade ? Ne pas coucher avec lui à l’issue du rencard pour lui donner envie de creuser ma personne, et donc, me ré-inviter!

Pas folle la crêpe !

Bon je prends quand même un préservatif sur moi, au cas où, passée une certaine heure et quelques verres, j’envoie balader mes principes. Soyons lucides, ça peut m’arriver. Je préfère perdre mon défit personnel, ma stratégie de date, que risquer la MST ou le bébé… Je dissimule donc dans ma trousse à maquillage un préservatif… (3 en réalité. On ne sait jamais… ).

 

Bon assez réfléchi! J’enfile un pantalon, revêts mes talons, et redresse le menton.

 

Direction THE BAR!

 

Ouf… Il est charmant. Mieux qu’en photo même. On sourit, rit, on discute, philosophe, se confie même un peu… C’est chouette en fait… il se fait tard, je tiens le coup et rentre dans mes quartiers après lui avoir emprunter un baiser (3 préservatifs d’économisés).

Je suis fière de moi. (Même si je dois avouer que je suis un peu déçue au fond qu’il ne profite pas de ma peau lissée par l’esthéticienne qui m’a coûtée un bras + un bout de pied.)

Monsieur PresqueParfait m’a réconcilié avec les « dates ».

Par la suite on s’est revus une fois, puis plus de nouvelles… Aïe… Monsieur s’est révélé plus qu’imparfait…

C’est dommage… Il a su me séduire.

 

 

«Parfois on se trompe de montagne et on s’en rend compte lorsqu’on est arrivé à la gravir. Ca ne veut pas dire qu’il faut redescendre. Ca suppose simplement qu’il faut changer de sommet et quand on est déjà en haut, c’est plus rapide. » M’a appris un jour l’incroyable penseur sage philosophe qui me sert de meilleur ami.

 

Alors au lieu de me morfondre, et de faire taire mes douces palpitations de cœur, Monsieur Plusqu’imparfait m’a remis le pied à l’étrier. Je crois que je suis prête à ouvrir la porte de mon intimité de nouveau, reste plus qu’à trouver la bonne montagne…

 

 

Miss Imparfaite par Laura Domenge